L’équipe

Scénario et réalisation
Image
Son
RÉJEAN GAGNON
Montage image
JOSIANE LAPOINTE
Conception sonore et mixage
JÉRÔME BOITEAU
Musique originale
Images additionnelles
JONATHAN FOURNIER
DAVID PARÉ
JULIE PELLETIER
LARRY ROCHEFORT
Son additionnel
ROBERT THIVIERGE
Conseiller à la scénarisation
MAXENCE BRADLEY
Conseillère à la réalisation
ISABELLE DE BLOIS
Comptabilité
CLAUDETTE POULIN
Médias sociaux
PASCALE LANGLOIS – Dixi médias sociaux
PARALLAXES MÉDIA
JULIE LAMBERT
Identité visuelle
FOKUS PRODUCTIONS
Graphisme
PARALLAXES MÉDIA
STÉPHANE BOURGEOIS
Production
JULIE LAMBERT
Un film de

Une réflexion

  1. Bonjour

    Juste un mot pour vous dire que je suis allée voir ce weekend votre film dans le cadre du festival de film de l’Outaouais.

    J’étais curieuse et intriguée par ce film, « Un film de chasse de filles », enfin un film qui montrerait que les femmes savent chasser.
    Je suis sortie déçue et contrariée:

    Premièrement, ce n’est pas toutes les femmes qui chassent qui sacrent et qui parlent mal, quelle mauvaise image!

    Mais surtout, les femmes qui chassent dans ce film ont l’air de vraies amateures.
    On y présente des femmes qui n’utilisent aucune technologie si à la mode aujourd’hui: caméras de surveillance, gps, etc.
    Elles sont passives, assises dans une cache à attendre, et tirent sur le premier gibier qui arrive, peu importe si c’est un faon chevreuil (trop petit) ou encore une femelle orignal accompagnée de son veau, quel manque d’éthique! Elles font des erreurs de débutantes: chasser le chevreuil à l’arc, à terre, avec le visage à découvert: voué à l’échec. Elles effacent les pistes de chevreuil à un site d’appâtage allègrement avec leur bottes, sans aucun égard aux odeurs qu’elles répandent. Une d’elle cherche son chevreuil abattu avec apparemment aucune méthode, au hasard. Et je pourrais continuer ainsi pour plusieurs autres scènes. Et l’émotion n’est pas beaucoup au rendez-vous, pourtant à la chasse, l’émotion après avoir récolté un gibier est très intense: joie et fierté, tristesse de voir cet animal mort par notre faute, toute une panoplie d’émotions ambivalentes.

    J’aurais voulu voir des femmes actives, qui analysent une carte, prospectent un territoire, évaluent un cheptel sur un territoire donné, marche en forêt en faisant de la chasse fine, enfin d’autres situations.
    Ça ne représente pas les femmes que je connais, mes belles-sœurs, amies et collègues qui chassent.

    Quelques bons points cependant, le message qui y est véhiculé que la viande de notre gibier est pleinement méritée, qu’on a plus le droit de la manger que la viande qu’on achète à l’épicerie, dont l’animal a été abattu par quelqu’un d’autre de toute façon.

    Après le film, une période de questions ou Hélène Larente et sa fille, qui ont participé au film, répondent à une dame que ce n’est pas grave de tirer la femelle orignal, le veau va surement survivre et que c’est un choix personnel. Pourtant tous les pourvoyeurs ou guides le disent, on devrait s’abstenir de tirer une femelle accompagnée d’un veau, et si on décide de tirer (période de chasse qui s’achève)toujours prendre le veau. La femelle va survivre et produire un autre veau l’année suivante, tandis que dans le cas contraire, un veau sans sa mère est très vulnérable aux rigueurs de l’hiver, trouver son alimentation, résister aux prédateurs etc, sa survie est précaire.

    Bref je ne recommanderais pas ce film à une femme qui serait intéressée à la chasse, trop de notions erronées.
    A quand le 2e volet pour corriger ces lacunes?

    Lucie Dussault

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :